Accueil du site > 17- Canal à Vélo ou à pied > La randonnée Vélo de l’ARECABE. > Canal à Vélo 2012

Canal à Vélo 2012

dimanche 23 septembre 2012, par Bruno Paré

Dimanche 7 octobre 2012 EN PARTENARIAT AVEC LA COMMUNE D’AINAY-LE-VIEIL

L’ARÉCABE délégation du Pays Berry Saint-Amandois organise son CANAL-À-VÉLO ou à Pied intitulé « Sauvons La Tranchasse »

Des cinq ponts-canaux que compte le canal de Berry, le pont-canal de la Tranchasse est le plus long avec ses 96 mètres. Édifié entre 1829 et 1834, il franchit la rivière le Cher au sud de Saint-Amand-Montrond. « L’ARÉCABE compte alerter l’opinion sur l’état de délabrement dans lequel se trouve cet ouvrage d’art inscrit à l’Inventaire des Monuments Historiques ». L’ARÉCABE fête cette année ses seize ans d’existence. L’objectif initial de l’ARÉCABE est la remise en eau du canal de Berry dans son entier pour lui redonner sa vocation première à savoir la navigation. Pour sa quatrième édition autour du pont-canal, le circuit de ce canal-à-vélo partira de la salle communale d’Ainay-le-Vieil. Les participants franchiront le pont-canal de la Tranchasse et traverseront les communes de Colombiers, Drevant (canal en eau) avec passage près du pont-levis de Marigny pour atteindre Saint-Amand et retour vers Ainay-le-Vieil. Les circuits des 5 ou 10 km à pied ou à vélo s’arrêteront respectivement à La Tranchasse ou à Drevant avec retour à Ainay-le-Vieil. Un descriptif du parcours sera remis à chacun lors de son inscription. Après ces randonnées, un verre de l’amitié sera servi à la salle communale en collaboration avec la municipalité d’Ainay-le-Vieil, puis, ceux qui le veulent pourront partager un pique-nique fourni (réservations avant le 1er octobre). Toute la journée à La Tranchasse, un point d’accueil recevra le public pour débattre sur le devenir de ce « chef d’œuvre en péril ». L’espace partagé est une notion défendue depuis toujours par l’ARÉCABE. Les Arécabistes suivent de près les projets concernant la voie d’eau, comme le projet aberrant de la DDT de raser le pont-canal. Devant de telles propositions, on comprend aisément la colère des défenseurs d’un canal navigué qui, quoi qu’il arrive, restent vigilants. Ils seront donc sur le pont ce dimanche pour une journée champêtre autant que militante. Renseignements : 06 81 04 67 86 – 06 09 28 35 65 – 06 19 02 33 15.

Téléchargez ces documents en cliquant ci-dessous.

Documents joints

2 Messages de forum

  • Canal à Vélo 2012 Le 5 octobre 2012 à 07:57 , par André Barre

    Dans notre beau Berry, se trouve le canal de Berry véritable colonne vertébrale de notre département. Avant Saint-Amand, le canal de Berry traverse la rivière le Cher par le très beau pont-canal de le Tranchasse :"Chef d’œuvre en péril".
    Il est situé sur les deux communes d’Ainay-le-Vieil et Colombiers.
    C’est l’occasion le dimanche 7 octobre de venir le découvrir lors de CANAL-VÉLO ou a Pied organisé par la délégation ARECABE du Pays Berry-Saint-Amandois.

    • Canal à Vélo 2012 Le 8 octobre 2012 à 15:01 , par cesar

      Le "canal-à-vélo", ce devrait être tous les jours si nos illustres élus intercommunaux locaux voulaient s’y intéresser et voulaient promouvoir NOTRE Région / LEUR Région !...
      Chaque soir d’été jusqu’au 15-20 août séjournent 10 à 15 camping-cars le long du canal à St-Amand-Montrond. Et là, pensez-vous que l’on inviterait, que l’on retiendrait , via un panneau-sucette, ces touristes d’un jour - ou deux à décrocher leur vélo et découvrir sur 10 km/aller le canal de Berry avec son environnement historique : le pont-levis de Marigny, AAh Drevant, un charmant village fleuri, AAh un théâtre gallo-romain ? AAh un restaurant sympa où l’on pourrait venir déjeuner, AAh des bâteaux électriques, Ah l’aqueduc gallo-romain, AAAAAAAh le pont -canal de La Tranchasse et AAh si l’on poussait jusqu’au château d’Ainay-le-Vieil.
      Nul doûte qu’en voilà donc un programme pour retenir les touristes et faire marcher l’économie locale.
      Alors que l’on parle que "La Loire à vélo" draine des centaines de mille vélocyclistes sur son tracé, ne pourrions-nous pas, en restant modeste, se contenter pour commencer de 100 fois moins. Ce serait déjà bien, mais pour çà il faut une vraie volonté politique. Mesdames, Messieurs les politiques, réveillez-vous et vendez une autre image de NOTRE Région. Le Bas-Berry, ce n’est pas que le pays des sorciers