Accueil du site > 4- La vie de l’ARECABE > Réunions et A.G > Assemblée générale 2014

Assemblée générale 2014

dimanche 16 février 2014, par Madeleine THONNIET

COMPTE-RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ARECABE 31 JANVIER 2014

Pour ne pas faillir à la tradition l’ARECABE a tenu sont assemblée générale le dernier vendredi de janvier, au pôle d’activités tertiaires et touristiques, devant une salle bien remplie, le Président ouvre la séance en présentant les vœux de l’association et les remerciements aux adhérents, aux organismes représentés et à ceux qui ont manifesté leur intérêt à notre association par un pouvoir ou un courrier.
Quelles ambitions pour 2014.
Le canal de Berry est un couloir de vie, car la voie d’eau participe non seulement à la circulation des personnes, mais également un système vivant qu’il faut entretenir, restaurer et préserver. L’objectif est d’engager un vaste débat avec la population car nous avons bien lu et vu que lors des grandes enquêtes publiques soit pour le SDAGE LOIRE BRETAGNE ou le projet de SAGE YÈVRE / AURON, moins de 1 % des citoyens se sont déplacés, mais voulait-on qu’ils participent !!!Nous allons connaître de nouveau une enquête publique au sujet du projet d’arasement du barrage de la Chappe à Bourges.
Car nous sommes bien dans différents domaines sur des sujets d’aménagements du territoire, ayons l’ambition de mettre l’ARECABE encore plus dans les débats qui se réalisent dans nos départements, départements qui pour nous ont beaucoup d’importance.
D’une certaine façon ou d’une façon certaine nous sommes à l’ARECABE avec nos délégations et nos initiatives locales qui restent à développer, les défenseurs des communes rurales, ce qui se nomme un traitement équilibré des territoires, quel traitement pour les collectivités locales dont nous savons bien que le canal de Berry en dépend.
Nous avons un combat très important que nous menons et que nous allons développer si vous le voulez bien avec la délégation du Pays de Bourges et toute l’ARECABE : NON À L’ARASEMENT DU BARRAGE DE CHAPPE. Nous avons engagé des rencontres avec tous les élus, le président du SIAB3A, DE LA CLE, des 4 conseillers généraux de Bourges, du président du SMICB du conseil général M Jean-Pierre Saulnier, un courrier important avec le président de la CCI du Cher, Un rendez-vous a été demandé à Madame la Préfète.
Je veux faire un parallèle avec ce que connaissent les populations avec les eaux un peu troubles des dernières inondations, car le Finistère dépend de la même agence de l’eau que nous. Bizarre nous retrouvons les mêmes… il faut se poser d’autres questions sur les causes de ces inondations et réaliser les travaux adéquats pour en limiter les conséquences.
Notons à ce propos que le barrage de Guerlédan sur le Blavet, à la limite des Côtes-d’Armor et du Morbihan, a permis de réguler le cours de ce fleuve côtier en limitant les risques d’inondation. Car les pluies abondantes de ces dernières semaines ne sont pas les seules responsables, 180 000 KM de haies et talus en Bretagne ont été supprimés dans les années 1950/1960.

Aujourd’hui, dans certaines vallées à l’abandon, la construction de petits barrages pourrait être une solution pour écrêter les crues. Ils pourraient aussi produire de l’électricité, surtout lorsque les éoliennes ne tournent pas faute de vent. Il faut pour cela trouver des financements et vaincre les réticences de certains conservateurs de l’ordre immuable des paysages …. Que l’on a pourtant défigurés. Il faut renforcer l’ARECABE en attirant vers nous de nombreux sympathisants afin qu’ils deviennent de vrais acteurs de notre combat pour la réouverture du canal de Berry. Les navigations gratuites dans diverses communes, nous ont ouvert d’autre horizon, les parcours découvertes, nos actions de sensibilisation auprès des élus, de la population pour montrer que l’arasement du barrage de la Chappe est une fois de plus 516 m de canal que l’on veut supprimer dans Bourges (en catimini) ont amené à l’ARECABE de nouveaux adhérents.
Bravo à Bernard JAMET ainsi qu’aux Amis du canal de Berry à Drevant qui avec 6 bateaux ont un grand succès avec plusieurs milliers de personnes qui ont découvert la navigation sur le canal de Berry, NAVICABE à Vierzon, la première navigation à Thénioux qui est prometteuse d’avenir.
Il s’agit maintenant de travailler pour que chacun de ces nouveaux adhérents puisse trouver sa place dans nos batailles, dans nos différentes manifestations. Dans les délégations allons vers ces nouveaux adhérents pleins de bonne volonté. Il serait souhaitable que les nouveaux adhérents fassent connaissance avec le responsable de leur délégation, un mot de bienvenue serait bien utile, ce qui n’empêche nullement au niveau du secrétariat le même geste amical. Nous avons des outils essentiels pour la bataille des idées. Pour ceux qui ne l’on pas encore fait, je les invite à découvrir nos livres ainsi que celui de notre camarade Michel Dumas. Nous ne sommes pas une association de plaisanciers, nous voulons et devons rassembler le maximum de personnes afin de bien montrer nos valeurs : UN ESPACE À PARTAGER AVEC TOUS SES USAGERS POTENTIELS.
Toutes ces actions sur le terrain dans les diverses rencontres avec les élus à quelque niveau que ce soit doivent s’inscrire dans une démarche de rassemblement, c’est en tenant compte de cette situation que, ville après ville, les membres responsables de l’ARECABE permettront ce large rassemblement pour faire barrage aux apprentis je casse tout. Notre action : pensons global agissons local

À Noter les interventions de Nicolas SANSU Député Maire de Vierzon, Jean Pierre PESTIE Président de l’Association pour le développement de la Vallée du Cher.
En 2014 nous continuerons les week-end de navigation gratuite. Les 15èmes rencontres de l’ARECABE auront lieu samedi 31 mai avec le traditionnel colloque, la navigation gratuite et une randonnée semi-nocturne et le dimanche 1er juin avec la navigation gratuite sur la journée.
Le rapport moral et d’activité ainsi que le bilan financier sont adoptés à l’unanimité.
Les élections : Trois membres sortants ne souhaite pas de renouvellement, un quatrième a donné sa démission. Trois membres entrants sont élus, ce qui porte à 17 le nombre de membres au conseil d’administration.
N’hésitez pas à aller sur notre blog, donnez vos impressions, enrichissez-le avec vos commentaires.

Madeleine Thonniet

3 Messages de forum

  • Assemblée générale 2014 Le 13 mars 2014 à 16:28 , par Thierry

    Mal calibré à sa naissance , le canal de berry semble décidement éprouver des difficultés à renaitre . Toutes les regions à identité forte s’efforcent d’entretenir les temoins de leur passé . Mieux même , elles les réorientent vers l’avenir .
    Nous savons tous le besoin de repères , de tradition , d’identité , de nos populations locales . Elles voient s’évanouir, au nom du progrès, le coeur de leur vie quotidienne . Quand ce ne sont pas des projets de prestige inutiles ou couteux lancés par des élus en mal de postérité . Il s’agit , pour le moulin de la chappe et son environnement immediat de tenir bon . Les berruyers pratiquent cet environnement visuel (et sonore) et en jouissent .
    Au nom du progres on nous a comblé des tranches de canal . ce progres qui oblige à elaguer le fond du lac du val d’auron aussi souvent que possible .
    Les elus, au nom du progres, deviennent des hommes dangeureux . Si l’on avait evité ce projet hideux de logement crepis creme et rouge a l’ancienne hopital militaire , bordé ,(camouflé) par un batiment de prestige en bord du Bd du Mal joffre , si l’on avait consacré ne serait ce que la difference avec le prix d’une simple rehabilitation , on aurait put entamer le creusement de l’une des tranche comblée du canal .
    Immaginez deux minutes les retombées d’une reouverture intelligente du canal de berry ?
    C’est un peut comme si , apres avoir supprimé tous les trams des ville de france on s’appercevait que nos anciens avaient peut etre plus d’intelligence que nos elus rendus obtus par la courses aux honneurs .Le tramway n’a jamais autant a la mode. Car c’est bien de cela qu’il s’agit . Notre mal actuel est que les postes d’elus fleurissent à tous les niveaux , au point que certains professionnels du jeton de presence se voient attribuer des competences redondantes et des emoluments afferents .
    Ils appliquent les directives , tres peut concernés au fond par leur terroire , beaucoup plus par leur compte en banque .
    Qu’il suffise de voir le nombre de poste d’elus locaux accumulés depuis 50 ans .
    C’est la chasse au siege , a la representation , aux honneurs locaux (si petits soient ils) et aux facilités , meme modestes , qui les accompagnent .
    Notre pays est paralysé par cette nouvelle classe sociale (ces elus en couches successives : Europe , nation , region,departement , communauté de commune , commune...) , defendons au moins notre terre et nos traditions et bougeons leur les fesses .

    • Assemblée générale 2014 Le 16 mars 2014 à 22:44 , par Madeleine Thonniet

      Thierry merci pour votre message. C’est bien pour conserver ce patrimoine légué par nos ancêtre que l’ARECABE se mobilise entre autre contre l’arasement du barrage de la Chappe qui, par voie de conséquence supprimerait encore 520m du canal de Berry dans Bourges, ou le sauvetage du pont canal de la Tranchasse véritable chef d’œuvre en péril. Nous essayons avec l’aide des élus concernés par la survie du canal de Berry (heureusement il y en a) de montrer ce que pourrait apporter la navigation de plaisance dans une ville ou un village. C’est un réel plaisir de faire découvrir la navigation aux enfants ou de voir le bonheur de ceux qui ont connu la vie de marinier ou d’éclusier dans leurs familles ou amis. Nous avons eu la chance, il y a quelques mois, d’ interviewer un centenaire sur son travail d’éclusier.
      Nous ne sommes pas de doux rêveurs, nous sommes conscients que c’est un travail de longue haleine, nous avons l’exemple des Cotswold Canals Trust avec lesquels l’ARECABE est jumelée et qui ont dû faire face aux mêmes problèmes que les nôtres, parties comblées avec des constructions ou des cultures, écluses inutilisables, etc. Sur de grandes parties la cuvette du canal a été nettoyée, remise en eau, les écluses refaites et équipées de portes en bois et la navigation est à nouveau possible !
      Persuasion, pugnacité arriveront peut être à convaincre les élus du bienfondé de notre bataille pour voir revivre le canal de Berry.

    • Assemblée générale 2014 Le 19 mars 2014 à 07:26 , par andré Barre

      Thierry bonjour, vous soulevez là divers aspects de l’action de l’ARECABE, car sans les élus point de salut, ils sont nos interlocuteurs du simple élu municipale, aux maires des communes riveraines, président de CdC, députés, sénateurs, nous nous attachons avec nos délégations ARECABE à l’image des Pays à travailler avec tous. Le canal de Berry est une voie d’eau privée (parfois sans eau !!!), dont les biefs appartiennent aux communes, depuis son déclassement en janvier 1955.
      L’ARECABE mène un combat pour fédérer toutes les bonnes volontés sensibles au tourisme fluvial, rencontrer les élus, organiser ou participer à des manifestations, animations et salons pour toucher le plus grand nombre.
      C’est le sens de nos actions en nous adressant à tous ces élus, afin de sensibiliser davantage la population et les institutions sur les divers points et les abandons, quand ce n’est pas la volonté de détruire, comme dans Bourges encore 520 m de notre canal de Berry, le projet d’arasement du barrage de Chappe mené par le syndicat de rivière de l’Auron (le SIAB3A) tente d’effacer de la mémoire collective qu’entre l’écluse de Chappe et celle de Messire Jacques il n’y a jamais eu de navigation, nous voulons et nous devons tout mettre en œuvre pour préserver cette possibilité.
      Notre AG a montrer notre volonté de RASSEMBLER toutes les personnes qui estiment qu’un patrimoine vivant ne peut se contenter de souvenirs, il en va des divers endroits du canal de Berry ou le danger est présent, par exemple le pont-canal de la Tranchasse et celui de Chantemerle (commune de Vaux dans le 03)
      Nous sommes donc très attentifs quand au déroulement de ce que l’ARECABE a toujours souhaité : un seul syndicat, c’est le processus qui s’engage, afin d’unir tous les syndicats aux compétences diverses, pour l’ARECABE ce syndicat doit au titre de l’entretien du canal, mener les études et travaux, la gestion de l’eau, le développement et la promotion, les aménagements nécessaires à la pratique des activités le long du canal, nottamment pour les secteurs de la navigabilité et de la pêche.
      Sa réouverture se justifie ! dans la dynamique d’un espace à partager avec tous ses usagers potentiels.
      Thierry je vous invite à venir découvrir la navigation sur le canal de Berry, les 5 et 6 avril à Charenton du Cher, l’ARECABE sera présente avec plusieurs bateaux, navigation gratuite.