Accueil du site > 15- La presse en parle... > Le canal de Berry, du déclassement au renouveau

Le canal de Berry, du déclassement au renouveau

dimanche 23 août 2015, par ARLETTE

Article de Jessica Robineau paru dans le journal Le Berry du 21/08/2015

Le nouveau bief du canal de Berry, entre la rue Etienne Dolet et l’écluse de Givry à Vierzon - cchouard

Le canal a perdu sa vocation de transport. De la navigation au tourisme fluvial, retour sur soixante années de changement. Construit en 1808 par l’ingénieur des Ponts et Chaussées Joseph-Michel Dutens, le canal de Berry contribue à l’essor industriel de Montluçon (Allier) et à la richesse de la région. « C’était la principale voie de circulation. Je me souviens des péniches qui déchargeaient au fur et à mesure de leur passage. Il y avait une vie autour du canal lorsque les péniches accostaient », raconte Jean-Paul Joffroy, ancien secrétaire du syndicat de Saint-Just à Vierzon.

L’arrêt du transport par eau est inévitable

Dotés d’un gabarit anglais, de même que le canal de la Sauldre et la rigole d’Arroux, seuls les bateaux berrichons circulaient sur le canal. Handicapé par sa taille d’un mètre cinquante de profondeur sur deux mètres soixante-dix de large, son gabarit et d’autres facteurs mènent le canal vers le déclassement. « Déjà au début du XXe siècle, le canal était délaissé, l’entretien réduit. On est passé de 985 bateaux à 250 et de 60 tonnes de marchandises à 20 jusqu’en 1955 », explique André Barre, président de l’Association pour la réouverture du canal de Berry (Arecabe). La cause principale de ce déclin : le développement des transports ferroviaire et routier. Le canal de Berry est déclassé par le décret du 3 janvier 1955 avec effet au 1er février de cette même année, décret qui autorise son aliénation aux communes riveraines. Le canal d’Orléans est également déclassé, mais reste la propriété de l’État.

Quelques opposants au déclassement

La décision tombe malgré l’opposition des industriels, des mariniers et la proposition de loi portée par le député du Cher, Marcel Cherrier et les membres du groupe communiste. La proposition dénonce la liquidation d’une partie du patrimoine national par la désaffection du canal. L’arrêt du transport par eau est inévitable vu l’intensité du transport ferroviaire et le boom des camions. À la suite du déclassement, débute une période de transition. Les péniches sont déchirées ou se dirigent vers d’autres canaux. Bateaux berrichons et mariniers partent en direction du canal de la Loire profitant des plus petites cargaisons, refusées par les plus grandes péniches. « Les communes riveraines deviennent propriétaires pour un euro symbolique. Certains syndicats sont créés pour mutualiser l’entretien ou l’investissement selon leur vocation », rapporte Véronique Fenoll, présidente du syndicat du canal de Berry (SCB). Désormais, l’avenir du canal appartient aux conseils municipaux.

Les communes deviennent propriétaires

Un temps délaissé, le canal reprend vie au fil des années. La trouée verte, la piscine de Dun-sur-Auron, la gendarmerie à Jouet-sur-l’Aubois… Divers projets s’installent sur le canal. « À cette époque, le développement touristique n’était pas de mise », avoue André Barre. « Certains agriculteurs font pression sur les communes pour récupérer des terrains, les particuliers achètent des écluses », ajoute Jean-Paul Joffroy. À l’heure actuelle, le tourisme fluvial se développe à grands pas. La fusion des six syndicats du Cher marque la volonté de redonner vie au canal. « Le facteur déclencheur qui nous a tous fédérés est le canal à vélo. Avec cet objectif le syndicat unique peut me ner à bien le projet », affirme Véronique Fenoll.

Déclassé puis délaissé, le canal de Berry reprend vie. Les animations se multiplient, et le projet de canal à vélo marque un nouveau départ : la réappropriation du canal par les Berrichons.

Jessica Robineau

Pour lire l’article complet et visionner, carte interactive, les différents projets des communes engagéesen cliquant sur ce lien : https://www.google.com/maps/d/u/0/viewer?mid=z9GxED1C_mag.kf2KZd7OQ-44