Accueil du site > 15- La presse en parle... > Le pont-canal de la Tranchasse objet de toutes les attentions

Le pont-canal de la Tranchasse objet de toutes les attentions

mardi 15 décembre 2015, par ARLETTE

Un nouvel article est paru dans l’Echo du Berry, du 3 décembre 2015, à propos de la visite pédagogique de plusieurs élus en date du 24 novembre dernier. Cet article reprend les remarques de Véronique FENOLL, présidente du Syndicat du Canal de Berry.

« Lionel DELHOMME, vice-président du secteur Epineuil-Sancoins pour le Syndicat du canal de Berry, a organisé le 24 novembre une visite pédagogique à laquelle étaient conviés de nombreux élus dont Marie Sartin et Daniel Bône, maires d’Ainay-le-Vieil et de Colombiers, communes concernées par le pont-canal de La Tranchasse. Par courrier en date du 8 octobre dernier, la sous-préfecture de Saint-Amand adressait à la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) une demande d’examen de l’état de ce pont-canal classé en 2009, témoignage historique du début de l’industrialisation en France. A ce jour, cet ouvrage pose en effet trois problématiques portant sur la sécurité piétonne, l’arrêt de sa dégradation et sa continuité écologique. Saisis, les Bâtiments de France ont demandé au Syndicat du Canal de Berry de faire le point sur ce sujet. Un bureau d’études a été sollicité par le Syndicat « pour se prononcer sur la solidité du pont-canal et répondre notamment à la question : cet ouvrage est-il solide, oui ou non ?, explique Véronique Fenoll, présidente du Syndicat. Outre l’étude détaillée des éventuels travaux, l’analyse du bureau d’études portera également sur la répartition à moyen terme des croisillons des rambardes ». Les résultats, attendus pour février-mars, permettront de se prononcer sur la réouverture du pont et sur sa continuité piétonnière (sécurisation de l’accessibilité au public). En finalité, les aménagements proposés ne permettront pas dans un premier temps de rénover l’ouvrage, pas plus que la prise en compte des exigences des Ouvrages de Grenelle portant sur la continuité écologique des cours d’eau (libre circulation des poissons). Ces points seront traités ultérieurement. Cette visite de terrain s’est terminée au barrage Marmande à Saint-Amand-Montrond, « un très lourd dossier sur lequel nous serons amenés à communiquer fréquemment » assure Véronique Fenoll. JM.L. »

Documents joints