Accueil du site > 4- La vie de l’ARECABE > Les actions de l’ARECABE > RÉSOLUTION adoptée lors de lʼAG de lʼARECABE du 29.01.2016 à Vierzon

RÉSOLUTION adoptée lors de lʼAG de lʼARECABE du 29.01.2016 à Vierzon

mercredi 3 février 2016, par André BARRE, ARLETTE

L’ARECABE AFFIRME SA VOLONTÉ DE VOIR LE CANAL A VÉLO RETROUVER TOUT LE LINÉAIRE DU CANAL

LES VÉLOS LE LONG DE TOUT LE LINÉAIRE DU CANAL DE BERRY

On reproche souvent à lʼARECABE son utopie. Marchand de rêve peut-être, mais nous préférons les rêves éveillés, et nous aimons bien les projets qui avancent. C’est pourquoi nous sommes sensibles au projet de « canal de Berry à vélo » malgré toutes les incertitudes qu’il contient.

Notre expérience des autres canaux de l’Entente nous confirme une importante fréquentation de cyclistes. Or, nous avons toujours défendu l’idée que pour rendre crédibles les projets d’aménagement du canal, il faut y attirer le plus grand nombre de visiteurs !

Canal de Berry à vélo : un projet fédérateur ?

Il nous semble indispensable de faire vivre ce parcours dès maintenant, pour en montrer tous les attraits. Et quel public peut le mieux valoriser ce parcours ? Les promeneurs, qui flânent sur de petits itinéraires ; les randonneurs pédestres, si le terrain les y incite, car ils disposent déjà de tant de chemins balisés ! Pour les cyclistes, par contre, ce peut- être un parcours idéal, reliant des territoires variés, sans difficulté technique majeure : bon pour tous publics. Clientèle maximum assurée, dans un espace à partager

D’expérience, nous savons que les cyclistes préfèrent un canal aux eaux animées, plutôt qu’un cloaque stagnant et nauséabond ou même un fossé asséché, car l’eau est l’élément dynamique qui fait oublier la monotonie des longs biefs rectilignes. Mais un parcours cycliste confortable doit conserver une ambiance promenade en évitant le syndrome autoroutier.

Nous défendons un aménagement qui affirme la volonté de faire vivre une voie navigable, en préservant dès maintenant la ligne d’eau là où elle existe, et de retrouver partout le linéaire du canal de Berry, avec ou sans eau. On ne peut installer une piste cyclable sûre que sur les berges, et uniquement des berges consolidées afin d’assurer le linéaire du canal de Berry.

Les pistes doivent suivre le linéaire du canal, mais en aucun cas, elles ne doivent être installées dans la cuvette, ce qui compromettrait définitivement la remise en eau du canal pour une navigation future et réaliste à long terme. Avec une politique ambitieuse et réaliste de valorisation environnementale et économique des territoires parcourus, permettant ainsi au plus grand nombre de s’approprier le canal de Berry.

Il faut savoir saisir les opportunités constructives, même si elles ne répondent pas à toutes nos attentes immédiates, que la voie verte de l’Allier et le canal de Berry à vélo dans le Cher se rejoignent, pour le plus grand bénéfice des populations et des atouts touristiques des territoires traversés par le linéaire du canal de Berry.

Nous considérons que le canal de Berry à vélo sur tout le linéaire d’origine de celui- ci, doit être en liaison avec des itinéraires vers la majestueuse forêt de Tronçais, la forêt de Vierzon, la Sologne, ces patrimoines architecturaux des villes et villages traversés, à partir des échappées procurées par la voie verte. Une voie verte est un aménagement en site propre réservé à la population non motorisée, autour de cette vélo–route ce sont d’autres itinéraires et circuits de découverte culturelle, naturelle et patrimoniale tout aussi séduisants, avec des parcours insolites, gourmands ou musicaux, sortie en famille ou entre amis, chacun pourra choisir son échappée.

Documents joints

  • Résolution ARECABE 2016 (PDF – 47.6 ko)

    Cette résolution a été adoptée à l’unanimité en Assemblée Générale.