Accueil du site > 17- Canal à Vélo ou à pied > Randonnées, Parcours découverte > De l’écluse de Dalvet à Mehun-sur-Yèvre

De l’écluse de Dalvet à Mehun-sur-Yèvre

dimanche 18 décembre 2016, par ARLETTE, MSMT

Ce lundi 28 novembre nous poursuivons notre randonnée découverte sur la branche Vierzon-Bourges du canal. C’est ce secteur qui a été ouvert en premier à la navigation en 1831.

Nous nous retrouvons au petit pont des Fromentaux (ancien pont-levis en bois) sous un soleil abondant qui a du mal à calmer les ardeurs d’une petite bise qui nous oblige à mettre notre équipement hivernal…..

Nous longeons le canal sur un chemin de halage herbeux, bosselé et souvent fort rétréci. L’image que nous donne le canal n’est pas mieux : les berges s’affaissent, les perrés en pierre sont écroulés, de nombreux ragondins laissent leur trace, il n’y a plus de rideau d’arbres. Triste canal

Nous rencontrons 3 écluses : celle de Dalvet, l’écluse de Foëcy et La Mârie ; elles ne sont pas trop abîmées, les bajoyers sont presque en bon état. Il reste même quelques vestiges de fonctionnement. Vestige d’écluse

Avec les écluses nos yeux se tournent vers les maisons éclusières ; les deux premières sont habitées ; celle de La Mârie ne l’est pas : une restauration a été amorcée mais hélas elle est maintenant endommagée par le lierre, il lui reste juste cette petite coquetterie ! Faitière

Bientôt nous devons quitter le canal pour laisser la place à l’autoroute A71. A cette endroit le canal est busé mais le spectacle n’est pas très attrayant : la buse a été abaissée à 25 cm pour le passage de l’eau en application de l’arrêté préfectoral de 1986 lors de la convention entre Cofiroute et l’État, ce qui entraîne un amoncellement de détritus. Busage sous A71

C’est aussi à cet endroit que commence (peut-être) la Chée ; ce ruisseau nous accompagne depuis Vierzon ; il sert de contre-fossé au canal . Il a fait beaucoup parlé de lui lors des crues printanières, mais vu qu’il est perdu dans la végétation sur une grande partie de son parcours, peut-être a-t-il voulu que l’on s’occupe un peu de lui !!!!!
Cependant il est alimenté par le canal.

Après l’écluse de La Mârie nous rencontrons plusieurs vestiges de quais de chargement qui faisaient face à des usines de porcelaine plus exploitées depuis longtemps. Vestige de quai

Une rencontre inhabituelle en ce lundi : des piquets orange jalonnent les rives du canal ; seule Mireille a vu ces mêmes piquets dans le Saint-Amandois et vers Epineuil-le-Fleuriel ; ce sont les piquets de l’espoir………
Un monsieur nous explique qu’ils vont servir à la géolocalisation dans le projet de canal à vélo ; ouf !
Ce beau projet se met en place et cette vilaine portion de canal va connaître une restauration bienfaitrice.

C’est assez rare de voir les bornes kilométriques le long du canal ; en voici une... dans l’eau ; un peu lourde pour que nous la sortions !!!

Après 2h1/2 de marche nous arrivons à Mehun-sur-Yèvre avec un canal très accueillant.
Mehun-sur-Yèvre

A la semaine prochaine pour poursuivre notre découverte de l’écluse de Reussy à l’écluse des Bulles à Marmagne.

Texte de Marie-Thérèse