Accueil du site > 17- Canal à Vélo ou à pied > Randonnées, Parcours découverte > L’entrée dans le Val d’Aubois

L’entrée dans le Val d’Aubois

vendredi 3 février 2017, par ARLETTE, MSMT

Les parcours découvertes du Canal de Berry nous entraînent dans le Val d’Aubois, que nous allons « remonter ». En suivant la trace du canal de Marseilles lès Aubigny à Fontblisse, point zéro, ou point de départ du calcul des kilomètres de chaque branche du canal.

Nous sommes sur la branche Est, d’une longueur de 49km. Ouverte à la navigation en deux étapes :

  • Sancoins ->Marseilles les Aubigny en 1837.
  • Puis Sancoins ->Fontblisse en 1839.
  • Le déclin du trafic s’amorce après 1918, pour devenir quasi nul en 1950.
  • Le déclassement en 1955 verra l’abandon et le début du « martyr » de ce petit canal.
  • Et pourtant, cette voie de transport fluvial a été un débouché formidable pour l’industrie de la vallée de l’Aubois.

Pour nous, ce lundi 9 janvier, c’est la première sortie de l’année, et nous nous retrouvons dans le froid et l’humidité, vingt bonnets vaillants et animés de l’esprit de découverte ce qui nous réchauffe au fil de nos tribulations.

Canal latéral à la Loire

Après avoir fait un rapide tour sur les bords du canal latéral à la Loire, jusqu’à l’écluse de l’Aubois, et le pont canal au-dessus de la rivière, nous revenons vers le port de Marseilles-lès-Aubigny, son écluse, la capitainerie. Ici le canal est toujours vivant par le tourisme fluvial. Plus sur Marseilles-les-Aubigny

Le pont-levis de Bongard

Nous repérons l’ancienne jonction du canal de Berry, puis situons l’ancien tracé du canal, fil conducteur de nos balades, entre la route, les immeubles, les cours de tennis, et au beau milieu d’un rond-point moderne, le pont levis de Bongard, ici par la volonté des « canalous  ».

Quelques centaines de mètres plus loin, en contre-bas du canal, le moulin de la Forge. Imposant bâtiment qui porte les marques de l’activité importante des lieux. La rivière, le canal, l’activité des hommes, une symbiose que nous allons retrouver à tout moment. Pour l’instant, nous continuons sur le chemin qui fut le chemin de halage, une belle ligne que nous devons quitter car l’empiètement du domaine privé nous interdit le passage. Sur la route toute proche nous ne sommes pas loin du tracé et de temps à autre nous remarquons que nous sommes bien sur la bonne voie.

Geneviève, enfant du pays, plongée dans la mémoire du Val d’Aubois, n’est pas avare de ses connaissances, et nous en profitons pleinement. Elle nous permet de situer les anciens fours à chaux, adossés aux carrières, et à quelques mètres du canal (plus très visible pour nous).

Anciens fours à chaux Plus sur Jouet-sur-l’Aubois

Ils ont pour nom : Les taureaux, les Chats Huants ou Chavants, St Germain. Il y a tellement à dire, à commenter, le groupe s’étire. Deux promeneurs sont venus à notre rencontre et se joignent à nous.

Après avoir passé le Port de Jouet, devenu parking de la Gendarmerie, nous profitons de l’aménagement au « pré du moulin », pour un partage du contenu des sacs à dos.

Le chocolat chaud embaume, le café, le thé nous réchauffent, et alors les petites préparations gourmandes.... je vous laisse déguster.

Toutefois ne nous attardons pas trop, la découverte n’est qu’à son début.

Car voici d’autres fours à chaux : Panama, les Susset, Grandjean, sont les noms des lieudits ou des propriétaires des usines de l’époque.

A Pruniers, ou Moulin Pruniers, la première écluse depuis Marseilles lès Aubigny, le haleur parti de la jonction, a parcouru 5 km, franchi 4 ponts, dont deux pont-levis (à Bongard et St Germain), traversé le port de Jouet, où il a bien dû faire une halte et boire une chopine avec d’autres mariniers.

Nous devons quitter le canal, les propriétés privées nous interdisent le passage. Qu’à cela ne tienne, nous allons en profiter pour rejoindre un ancien site industriel important : Torteron. Certains avec un véhicule, les autres après avoir traversé un bois privé, situé sur l’autre versant de la vallée. Merci à Mireille de nous avoir obtenu les autorisations pour cette belle diversion.

Torteron est relié au canal de Berry par un canal privé : le canal St Louis. C’est au moment où ce canal passait sous la route de Jouet à Torteron que nous nous rejoignons, et deux autres Arécabistes venus de la Nièvre, renforcent l’équipe. Torteron ancien site des Forges

Geneviève nous accompagne dans la visite de cet ancien site et nous en sommes tous très heureux car vraiment nous découvrons et apprenons sur le fourmillement de la vie et l’importante activité de cet endroit.Plus sur Torteron

Et nous vous conseillons le livre récemment réédité et complété par l’Association AUBOIS de TERRE et de FEUX : « Usines de Torteron - Histoire de la Métallurgie en Berry » par Eugène JOLANT.
Cette association fait un travail remarquable de recherches et partage sur la vie du Val d’Aubois.
De nombreuses publications sont à découvrir-contact : www.atfaubois.org.

Cette première rando-découverte a été intense, le Val d’Aubois que nous découvrons pour la plupart d’entre nous, nous promet une belle suite, alors à la semaine prochaine.

De nombreuses photographies nous ont été communiquées par les reporters du jour, merci.

Texte de Sabine, photos de Mireille Mise en page Arlette

Portfolio

Marseilles-Les-Aubigny Jouet-sur-l'Aubois Torteron

Documents joints