Accueil du site > 17- Canal à Vélo ou à pied > Randonnées, Parcours découverte > MINI LEXIQUE DU CANAL DE BERRY

MINI LEXIQUE DU CANAL DE BERRY

lundi 27 février 2017, par ARLETTE, Sabine VEAU

Extrait du petit manuel du topographe en herbe par André Balcaen, réalisé par Sabine

MINI LEXIQUE DU CANAL DE BERRY
Terme DÉFINITION
Bajoyer n.m. paroi latérale du sas d’une écluse.
Bassin de virement n.m. bassin suffisamment large pour permettre aux bateaux de faire demi-tour. On dit aussi tournement.
Bassinée n.f. volume d’eau consommé lors du passage d’une péniche dans l’écluse.
Batardeau n.m. digue ou barrage provisoire établi pour isoler et assécher tout ou partie d’un bief ou d’une écluse pour des travaux.
Bief n.m. portion du canal comprise entre deux écluses.
Bief de partage n.m. bief situé au sommet d’un canal de jonction par lequel ce dernier passe du bassin d’une rivière au bassin d’une autre en franchissant la ligne de partage de leurs eaux.
  • Sur la branche Est le bief de partage entre les vallées de l’Aubois et de l’Auron est d’une longueur exceptionnelle de 17,358 km. Entre l’écluse des Mirlorets (en aval de Sancoins) et l’écluse de Lienesse, commune de Neuilly-en-Dun, et après avoir traversé la « tranchée d’Augy ».
Bollard n.m. (n.f.) pièce de métal cylindrique, scellé(e) dans les écluses (ou bitte d’amarrage) ou les quais, sur lequel (laquelle) on enroule les cordes permettant d’amarrer les bateaux.
Chute n.f. différence de niveau entre deux biefs et par corollaire hauteur d’une écluse.
  • sur la branche Est, la plus haute chute est de 2,55m à l’écluse des Mirlorets et seulement de 1,80m à l’écluse de Patinge.
Cuvette n.f . partie médiane navigable de la section d’un canal.
Déversoir n.m. - Epanchoir- Ouvrage en maçonnerie disposé sur le bord du canal et destiné à réguler le niveau d’un bief en écrêtant et évacuant le trop-plein dû à des précipitations ou à des bassinées répétées en amont.
Miroir n.m. Surface de l’eau.
Mouillage n.m. Profondeur du canal ou de la rivière.
  • 1,50 m pour le canal de Berry entretenu.
Pelle n.f. Porte qui se meut verticalement entre deux coulisses permettant à volonté d’intercepter ou de laisser libre le passage de l’eau d’un barrage, d’une écluse.
Perré n.m. Mur, revêtement en pierre ou en maçonnerie qui protège et renforce un ouvrage, les parois d’une tranchée.
Plafond n.m. Hydraulique. Le fond d’un bassin, d’un réservoir, d’un canal.
Racle n.f. portion de rivière dont le lit est emprunté par le canal.
  • Le canal de Berry en compte deux, l’une à Bourges dans l’Auron, et l’autre à Vierzon dans l’Yèvre.
Radier n.m. Fond maçonné du sas de l’écluse.
Renard n.m. Renfoncement, fuite éventuelle de la berge.
Rigole n.f. Petit canal reliant des étangs-réservoirs entre eux ou amenant l’eau de ceux-ci, ou d’une rivière au canal.
  • Exemple : Pirot, Goule.
Tirant d’air n.m. Distance verticale entre la ligne de flottaison et le point le plus haut du bateau.
Tirant d’eau n.m. Distance verticale entre la ligne de flottaison et le point le plus bas du bateau, on dit aussi enfoncement.

Mise en page Arlette

Portfolio

Documents joints