Accueil du site > 7- Jumelage > Origine du Jumelage avec le Cotswold Canal Trust

Origine du Jumelage avec le Cotswold Canal Trust

samedi 5 mars 2011, par Jean Bouguereau, Madeleine THONNIET

En avril 2009 Liz Payne, présidente du Cotswold Canals Trust avait reçu une demande de Jo Parfitt président des « Amis du Canal du Nivernais » association jumelée avec le Kennet and Avon Canal Trust. Jo avait été contacté par l’ARECABE, dont l’objectif est la réouverture du Canal de Berry, et qui cherchait à créer un lien semblable avec un groupe anglais s’occupant d’un canal.

Le canal de Berry est dans une situation calquée sur celle des Cotswold (écluses au même gabarit, des parties en eau, des parties comblées, etc.).

Le sujet a donc été débattu lors d’une réunion du Trust. La création d’un partenariat qui pourrait apporter un bénéfice mutuel fut érigée en projet, dans l’espoir de bénéficier de fonds européens.

En octobre 2009, David Ramsay des Cotswold prenait contact avec le président de l’ARECABE André Barre. De nombreux courriers furent échangés et ce projet de jumelage est devenu réalité. Une visite de reconnaissance a été effectuée par le président et la secrétaire de l’ARECABE du 25 au 27 avril, ce qui induit une visite à Vierzon, des représentants du Cotswold Canals Trust en Juin 2010.

Un programme de 3 jours de visite fut établi en territoire britannique. Les représentants de l’ARECABE étaient accueillis à l’aéroport de Bristol par David Ramsay et Polly Fothergill, puis opportunément, ils furent hébergés à bord de bateaux amarrés au Centre du Patrimoine à Saul Junction.

  • Anglais et Français le long du canal


Dès 8h00 le lundi matin une rencontre avec différents membres responsables d’ateliers et services des Cotswold Canals fut organisée au dépôt Ouest, suivie d’une marche de reconnaissance le long du canal entre l’écluse Blunder jusqu’à Stonehouse. Cette promenade fut révélatrice des similitudes caractérisant nos deux canaux. Après la visite d’un nouveau bureau à Wallbridge, la cérémonie du jumelage « mélange des eaux » eut lieu, en présence de la presse locale et de la BBC. Ce fut ensuite la visite de Chalford Roundhouse et de Coates Portal, avant le retour à Saul Junction.

Mardi matin après la visite d’une petite marina (280 bateaux) à proximité du lieu d’hébergement, une interprète conviée par nos amis, a consigné tout ce qui avait été dit et fait durant cette rencontre, en anticipant celles qui sont à venir. La matinée fut agréablement achevée par une balade sur le canal avec le narrow-boat de Clive et Jill Field, tout en élaborant la prochaine réception d’une délégation en France, venant conforter le jumelage franco-britannique naissant, lors des journées « de biefs en écluses » les 5 et 6 juin.

Ce séjour bref mais intensif a conforté notre conviction. La réouverture du canal de Berry n’a rien de chimérique. Il nous a aussi persuadé, s’il en était besoin que « l’union fait la force », en insufflant l’enthousiasme. Les membres des Cotswolds donnent beaucoup de leur temps libre pour « leur canal » et la navigation. Il ne faut pas oublier non plus qu’une aide matérielle non négligeable est apportée par ce que nos amis anglais dénomment « le gouvernement ».

Madeleine THONNIET

  • L’eau du Canal de Berry versée dans le canal anglais
  • De l’eau anglaise dans le Canal de Berry

Voir en ligne : Cotswold Canal Trust

Portfolio

Local des Cotswold Un canal à restaurer Un engin pour nettoyer le canal appartenant aux cotswold Chemin de halage Réfection d'une écluse par les cotswold Autre vue du Cotswold Canal Petite marina de 280 bateaux